ja_mageia

Accueil Activités Conférences Jean-Marc Lévy-Leblond : La Physique en échange
Jean-Marc Lévy-Leblond : La Physique en échange

Jean-Marc Lévy-Leblond est un physicien et essayiste français né en 1940. Docteur d’État ès en sciences physiques. Il a été successivement chargé de recherches au CNRS, maître de conférences à l’université de Nice, professeur à l’université Paris VII et à Nice, où il à enseigné dans les départements de physique, de philosophie et de communication. Il est professeur émérite de l’université de Nice et est directeur du programme au Collège international de philosophie depuis 2001.

Thème de la conférence :

La Physique en Echange

Conférence donnée dans le cadre du cycle des conférences du centre culturel du Hâ 32, portant sur : "Echanges, mais à quel prix ?".

Compte-rendu de la conférence :

I. - Les aspects de l’échange en physique

Il existe 2 aspects de l’échange en physique qu’il faut introduire dans des situations :

Première situation :

Expérimentons à partir d’un verre d’eau à moitié plein. En apparence la situation paraît stable sans échange visible. Or en réalité, il existe une réelle dynamique intense dans cette situation banale. En effet, il existe une interaction entre l’eau et l’air contenus dans le verre. Cette interaction ce manifeste par un échange entre le Gaz et la vapeur d’eau.

Deuxième situation : Mobilisons ici la théorie électromagnétique.

- [Rappel historique] Au XIXème  siècle, Isaac Newton découvre la loi de la l’attraction universelle dite loi de la gravitation dans laquelle il décrit la gravitation comme une force responsable de la chute des corps (exemple de la pomme) et du mouvement des corps célestes. Ainsi cette loi physique serait une explication à propos des interactions entre la Lune et la Terre. On parle de l’attraction à distance.

- Cependant ses détracteurs sont pessimistes quant à cette « attraction à distance », et afin de donner une théorie alternative, ils vont commencer à introduire l’idée d’un nouveau milieu, non prouvé scientifiquement : l’éther. Ce serait une substance qui remplirait l’espace et qui ainsi se chargerait des échanges électromagnétiques.

- Au XXème  siècle Einstein viendra discréditer la thèse de l’Ether et introduira la notion d’ondes, qui n’est pas à proprement parler de la matière mais, permet les échanges entre Terre et Lune. Il réhabilite en quelque sorte la pensée newtonienne mais la physique réprouvant la notion de vide, Einstein est plus fin et instaure un milieu. (Anticipation de la théorie de la relativité.).


II. - L’échange en Physique Quantique

En physique quantique, il n’y a pas deux classes (matière et onde). Néanmoins, la matière étant le sujet de l’échange et que l’onde devient la chose échangée, on peut voir qu’il n’y a en fait la prééminence que d’une classe : l’onde

Ainsi nous décelons une troisième situation : l’ensemble d’objets identiques.

Leibniz s’interroge sur le fait que deux objets puissent être identiques. Prenons deux feuilles, sont-elles identiques ? La réponse après réflexion est non, puisqu’elles ont une place différente donc cela induit que ce n’est pas les mêmes et qu’elles ont une existence indépendantes en vertu  de l’état d’impénétrabilité de la matière. (On comprend l’impénétrabilité de la matière au début du XXème siècle grâce, justement grâce à la physique quantique et au fameux « quantum leap » = « saut quantique »)


III. - La Communication

Il n’y a pas toujours d’échange dans la communication. En effet, lorsqu’un chercher publie un article, le lecteur n’a pas la possibilité de donner un retour à l’auteur. Ainsi,  le lecteur et l’auteur sont cloisonnés dans leur monde, seul l’auteur a eu un droit de parole. On parle ici d’échange sans réel échange.
Cela se vérifie dans une autre situation, lorsqu’on cherche la solution d’un questionnement, la seule présence de l’interlocuteur, sans même qu’il n’apporte de réponse précise, améliorerait la situation d’échange. On parle d’extérioriser la question, cela éclaircit notre idée préalable ce qui permet à notre cerveau de trouver une réponse.

Dans l’enseignement, il y a une transmission d’un savoir. L’échange se fait du professeur vers l’élève. Néanmoins, il se fait aussi de l’élève au professeur car l’utilité du professeur est de déceler des « éclairs d’incompréhensions » qui l’amèneraient, lui-même, à se remettre en question quant à la lisibilité de son cours. Ici il existe un réel échange. On ne peut pas séparer la production du savoir de son partage.

Compte rendu rédigé par : Vincent Bayce, Laurent Sabatier et Mickaël Sereine
ECT2 – Promotion 2008-2010.

 

 

Réseaux sociaux

Présentation CPGE

Fiche de présentation de la CPGE Brémontier
Cliquer sur l'image pour télécharger la fiche de présentation.

Partenariats

Bordeaux EM



Vers les Ecoles

Suite...