ja_mageia

Accueil
Voyage de Promo sur Paris : ESCP, Orsay,...
Index de l'article
Voyage de Promo sur Paris : ESCP, Orsay,...
Les débuts Impressionnistes
Le style impressionniste
La dernière exposition Impressionniste
Toutes les pages

Musée d'Orsay - ParisLes 5 et 6 février 2013, les deux promotions de la classe préparatoire ECT se sont rendues à Paris.
Au programme, le mardi : Au choix, musée Des arts premiers du quai Branly ou Musée Rodin, visite de l’Assemblée Nationale, puis, participation au « petit journal » de Yann Bartès.
Le mercredi : réception à l’ESCP (conférence sur les parcours de formation et l'ouverture internationale) puis visite du musée d’Orsay avec visite guidée sur le thème du plaisir en lien avec le thème de culture générale du concours.


Cliquer sur "Lire la suite" pour prendre connaissance du compte rendu de la visite du Musée d'Orsay réalisé par Tamara Escoriza (Promotion 2013).


Visite du Musée d'Orsay : L’Impressionnisme ou la révolution picturale

La Transition

Très loin des codes traditionnels de l'école des Beaux Arts, l'Impressionnisme a marqué une rupture progressive dans le milieu artistique. Jusqu'au XIXème siècle c'est la peinture académique qui est au sommet, une peinture à valeur éducative représentant le plus souvent des faits historiques ou des sujets religieux et mythologiques. Appelée aussi le "grand genre" en raison de l'utilisation de toile grand format. Ce mouvement, proche de la perfection, se caractérise par le respect des lignes, des couleurs et des jeux de lumières. Un archétype pictural adepte des détails méticuleux, des silhouettes bien définies et proscrivant toutes traces pouvant révéler le passage du pinceau sur la toile.

Jean Léon Gérôme, pourtant très attaché à cette peinture académique (tableau précédent), va lui aussi se détacher peu à peu des modèles traditionnels, notamment de la représentation iconographique du Christ, par un jeu d'ombres déroutant, plus proche du naturalisme et de ce qu'il a pu voir de ses propres yeux en terre Israélienne.

 

 

 

 

De nombreux peintres ont "préparé le terrain" pour les impressionnistes. C'est le cas de Manet qui termine sa formation alors que celle des futurs impressionnistes débute à peine. Son tableau Olympia exposé en 1865 et représentant un nu inhabituel, scandalise.
En effet, le nu est cette fois abordé de façon plus réaliste, les jeux d'ombres suggèrent la pilosité de la femme, bien loin de l'idéale Vénus des académiques. Le chien qui habituellement évoque la loyauté est absent du tableau, remplacé par son antonyme, le chat. Les bijoux, les fleurs, le regard insistant, suppose la présence d'un ou plusieurs admirateurs. La Vénus devient ici, prostituée. Le second scandale émane de la technique employée; pas de contours nets, coups de pinceaux encore visibles, peu de détails au niveau du décor et un véritable manque de précision qui se remarque sur les bijoux. Un travail, à l'époque, considéré comme bâclé et donc amoral.



 

Réseaux sociaux

Présentation CPGE

Fiche de présentation de la CPGE Brémontier
Cliquer sur l'image pour télécharger la fiche de présentation.

Partenariats

Bordeaux EM



Vers les Ecoles

Suite...